mardi 27 mai 2014

Statistiques du marché de l'emploi en avril

Voici les faits saillants du Bulletin sur le marché du travail du Québec publié par Emploi-Québec.

Il s'est perdu 4 800 emplois au Québec depuis un an (-0,1 %), et 32 000 emplois au Québec en avril (-0,8 %).

Les secteurs qui ont augmenté le plus depuis le mois dernier sont l'administration publique (+11 200), les services professionnels, scientifiques et techniques (+3 700) et le domaine "finance, assurances, immobilier et location" (+3 300).

Les secteurs les plus en baisse sont les soins de santé et assistance sociale (15 800), l'hébergement et services de restauration (11 100) et le transport et l'entreposage (7 800). Le taux de chômage est demeuré inchangé en avril (7,6 %) par rapport au mois précédent.

Au Canada, l’emploi a diminué (-28 900; -0,2 %) en avril. Le taux de chômage est demeuré inchangé à 6,9 %.

Taux de chômage - moyenne trimestrielle :
Montréal        8.6%
Lanaudière     7.9%
Laval              7.8%
Laurentides    7.7%
Montérégie     7.4%
Province         7.7%
Ontario           7.4%
Canada           6.9%

mardi 20 mai 2014

Generation Y et défoulement - par RH brutes

Voici un texte de mon alter-ego plus sombre, RH brutes. Pour plus d'information, voir ce billet explicatif. Avertissement : le ton est plus direct que dans mes billets habituels. 

Je suis de la génération X sacrifiée, et sacrifiée jusqu’au bout : c’est à peine si on parle de nous ! Même si ce n’est pas une grande perte lorsqu’on voit ce qui se disait il y a quelques années sur le thème des générations, toujours sur les Boomers et les Y au travail.

Plusieurs Boomers aiment bien d’ailleurs mettre sur le dos des Y tout ce qui va mal dans l’entreprise. Difficile de viser les X, on est trop occupés et peu nombreux pour constituer une cible intéressante, mais les Y "piercés" sont plus visibles et ils bougent moins vite.

Certains en ont fait un métier et sont devenus riches en donnant des formations et consultations sur le sujet. Ça me semble la preuve que les gestionnaires ont grand besoin de se défouler. Ce qui ouvre des perspectives intéressantes : rendons ce défoulement utile!

Quelques thèmes porteurs : Chasse au gaspilleur, comme celui qui insiste pour mettre la clim à 18 l’été et le chauffage à 23 l’hiver (cherchez l’erreur et la facture d’électricité qui va avec). Étalage d’erreurs passées pour apprendre aux Y comment se trompaient les Boomers avant eux et comment ils feront pareil!

Ou encore de créons l’emploi de bouc émissaire, qui nous sauvera tout le temps perdu à chercher des coupables. Je vais aller voir mon patron pour lui proposer mon idée. S’il la retient, en bonne X matérialiste, je vais lui demander 10% sur les sommes économisées. Et je serai riche!

dimanche 11 mai 2014

250e billet - chiffres ronds et vacances

Un billet un peu spécial cette semaine, c'est mon 250e sur ce blogue, né en 2009. Pour ceux qui aimeraient en savoir plus sur l'info-lettre et le blogue, voir ce billet.

Les "chiffres ronds" impressionnent et c'est un bon prétexte pour célébrer, consolider l'équipe ou remercier quelqu'un qui vient de franchir un 10 ans dans l'entreprise par exemple. Ces moments sont importants, ils frappent l'imagination des employés, ils rappellent qu'il y a des choses qui durent malgré tout, ils soulignent la pérennité de l'organisation.

Ils peuvent également être l'occasion de faire un bilan, prendre du recul, réfléchir à ce qui s'en vient. Les gestionnaires ont tout intérêt à passer plus de temps à rêver éveillé, ces moments étant utiles pour résoudre des problèmes complexes selon une étude scientifique.

Dans notre société, nous valorisons la performance, mais un peu trop la performance apparente, ou à court terme. Pourtant, notre efficacité réelle, notre créativité et parfois notre santé s'en ressentent. Toute évolution, tout changement demandent un temps de réflexion pour réussir.

J'utilise donc le prétexte du 250e billet et de ma douzième année en affaires pour prendre quelques jours de congé et réfléchir à ce que j'offre aux entreprises, les thèmes que j'aborde dans ce blogue, etc. J'espère renouveler ma créativité et ma motivation, qui s'usent peu à peu au quotidien. Ce qui ne m'empêche pas de me sentir un peu coupable de prendre des vacances en mai... Je me console en me disant que je pourrai vous confirmer si mes conseils de prendre un temps d'arrêts fonctionnent par ce test en situation réelle!

Bon printemps!

mercredi 7 mai 2014

Mes entrevues les plus bizarres

J'ai vu récemment le billet de Marianne Lemay* sur les candidats les plus loufoques qu'elle avait rencontrés en entrevue, ce qui m'a inspiré ce billet.

D'abord ce candidat qui a commencé à raconter qu'il avait géré des projets secrets aux États-Unis. Bien sûr il ne pouvait rien en dire mais il revenait souvent là-dessus pour démontrer son intelligence et sa capacité à conserver des secrets... Conseil aux candidats : si vous ne pouvez prouver vos dires, ne les mettez pas de l'avant.

Attention à l'habillement!
Il y a les candidats qui ne s'habillent pas selon l'emploi : un mécano d'usine en cravate, une réceptionniste en pantalon de jogging troué et un technicien (homme) très gothique sont mes souvenirs les plus marquants. J'apprécie un peu d'originalité, et ça peut être sympathique ou déconcentrer un peu, mais ça vous nuit si vous êtes trop éloigné de la norme ou négligent.

Il y a aussi celui qui a dit à mon client qu'il ne m'aimait pas parce que j'étais trop insistante pour qu'il me donne des exemples. Il a demandé - devant moi - si on pouvait continuer sans moi.

Celui qui m'a appelée/écrit avec insistance pour passer une entrevue. Quand je lui ai dit qu'il n'avait aucune expérience dans le domaine, il a commencé à m'engueuler que j'étais incompétente et que mes critères c'était de la m... Rappel : on n'obtient jamais, jamais un emploi en engueulant un recruteur.

Un autre a refusé la prise des références de crédit, paniqué. Il a tenté de se justifier en disant que c'était parce qu'il avait déjà été victime de fraude. Ensuite, il a menacé de porter plainte si on ne le prenait pas parce que ce serait de la discrimination en raison son refus d'être vérifié. Ce candidat entre clairement aussi dans la catégorie "nous donne raison de ne pas l'avoir embauché".

Finalement, cette fois-ci une entrevue pour faire les définitions de poste pour une entreprise du domaine de la construction. Un des vendeurs s'est vanté d'avoir un si bon contact avec le client qu'il leur offrait des services et produits complémentaires (fenêtres, toiture, etc.) Le problème, c'est qu'il n'avait pas dit à son employeur temps plein qu'il arrondissait ainsi ses fins de mois et entrait souvent en conflit d'intérêt... Cette entrevue a donc mené à un congédiement, ce qui est plutôt exceptionnel.

Et vous, quels sont vos oiseaux rares ?

*sur le blogue de l'Oeil du recruteur