mercredi 14 février 2018

Plus d'amour au travail !

En cette journée de Saint-Valentin, un peu d'humour et de légèreté, avec une réflexion sur la place de l'amour... au travail.

Fleurs et départs hâtifs
Quand on parle St-Valentin on voit tout de suite une avalanche de roses rouges et de chandelles. Des chandelles comme dans "souper romantique" et pas comme dans "panne d'électricité" bien sûr. Pour plusieurs patrons, c'est plutôt le casse-tête de gérer tous ces amoureux qui terminent plus tôt ce soir-là pour aller chercher du chocolat, tout en essayant de trouver un fleuriste qui a encore des fleurs rouges en stock. Roses alors ? Non ? Bon, OK on va prendre les mauves de l'an dernier en spécial...

Amour au travail : pas juste du sexe
Comme il s'agit d'un blogue qui parle de ressources humaines et qu'il y a déjà assez de matériel sur l'amour sous toutes ses formes sur le web - je n'ai pas dit qu'il était de qualité, je parle de quantité là - je voudrais d'abord dénoncer l'absence de contenu sur le sujet.

Ok, en faisant une recherche Google avec ces deux mots, on trouve plein de résultats, c'est juste que ça parle plutôt de liaisons, d'attirance, de sexe, en deux mots du trouble que les couples, légitimes ou pas, apportent au travail... La conclusion générale de ces sites est encore plus déprimante que de la sloche sur ses pantalons qu'un gris hivernal : l'amour au travail est à éviter à tout prix !

C'est un peu ironique. Parce que rencontrer quelqu'un au travail avec qui on a le goût de passer une soirée ou le reste de ses jours, c'est juste normal... pour un endroit où on rencontre des gens qui nous ressemblent, et où on passe quand même la moitié de notre temps éveillé - ok, certains dorment au bureau mais c'est pas la majorité, en tout cas je l'espère pour votre patron...

Amour et gestion
Pourquoi parler d'amour au travail sur un angle plus positif ? Parce que l'amour est une condition primordiale pour le plaisir au travail. Et que le plaisir au travail est à la base de notre bonheur point. Et quand je parle de plaisir au travail, je ne parle pas de sexe ou de passion torride. Je parle de l'amour plus doux, à la base de l'engagement, productivité et cie :
  1. l'affection ou l'amitié envers certains de nos collègues
  2. la reconnaissance, l'admiration, la sensation de faire partie d'un tout plus grand que soi
  3. savoir que son travail est utile, qu'on aide les autres
  4. la passion envers son travail
  5. l'amour du travail bien fait.
En lisant ça, avez-vous l'impression de lire un peu la recette du bonheur au travail ? Et OUI c'est bien de l'amour qui est derrière tout ça ! Peut-être pas l'amour-passion ou l'amour inconditionnel-ambigu avec nos enfants... Plutôt celui qui nous aide à nous lever le matin quand il fait -30, pour aller ensuite perdre quelques heures entre plusieurs cônes orange et quelques abrutis. Ou l'inverse selon l'endroit où vous demeurez. Bref, c'est encore l'amour qui est notre moteur quotidien.
Attention, phrase-choc : pour la majorité des gens, le plaisir de travailler est directement lié à la qualité des relations qu'elle ou il entretient au travail.
Ça semble une évidence, en même temps, pourquoi on réagit comme si l'amour n'avait pas sa place au travail ? Comme si ça faisait mal de laisser aller nos émotions ? Vas-tu falloir en plus envoyer des fleurs aussi à nos employés ?! Cette phrase est commanditée par l'Association des fleuristes corporatifs.

Allez, un argument final pour se convaincre ou convaincre les autres : pour savoir si on est heureux ou malheureux à son travail, il y a d'ÉNORMES chances que ça soit lié à un des cinq points mentionnés plus haut...

Pour plus d'amour au travail !
Le futur ? Il y a déjà une évolution : les enfants rois nouvelles générations scotchées sur leur cellulaire collaboratives ont été encouragées à s'exprimer trop plus librement, incluant ces fameuses émotions qu'il fallait enterrer bien profond avant. Ce "clash de générations" me fait croire que l'amour viendra prendre encore plus de place dans le futur. Comme les études montrent qu'exprimer ses émotions et vivre en accord avec elles sont des clés importantes pour être heureux, je pense que ce sera probablement une bonne chose...

Alors, bonne Saint-Valentin, et je vous souhaite plein d'amour au travail !

Pour aller plus loin

mercredi 7 février 2018

Le truc de la poubelle - RH brutes

Un peu d'humour RH aujourd'hui.* Je vous avais déjà parlé du bitchage acceptable, voici deux exemples où ça devient du bitchage... thérapeutique !

C'est que j’ai appris un nouveau truc utile. Pour démarrer une réunion qui s’annonce difficile, mettre une poubelle au milieu de la table et expliquer au monde qu’on va commencer par un « 10 minutes de chialage ». On sort le méchant, et on met ça dans la poubelle. Ensuite on peut passer aux choses sérieuses, le coeur léger...

Comment tu te sens ?
Ça me fait penser à un truc utilisé par certains gestionnaires. Ils commencent leurs rencontres par un tour de table avec une question comme :
« Dans quel état tu arrives à notre rencontre ? » ou, dépendant du gestionnaire :
« Sur quoi t'as envie de chialer pour commencer ? »  
Bizarre, mais dans les deux cas ça donne des réunions plus efficaces, parce qu’on apprend que l’air bête de Michelle vient de son auto, les yeux cernés de Claude viennent de ses bébés, et non pas du patron. Et le patron, par réaction ou soulagement, il devient moins bête. Ça fait du bien de s'exprimer !

* RH brutes est mon alter ego plus sombre, le ton est plus mordant ou moins sérieux que dans mes billets habituels. Pour plus d'information, voir ce billet explicatif.

mercredi 31 janvier 2018

La révolution numérique au travail - 2

Dans ma série sur les meilleurs moments du congrès RH, voici la suite des éléments clés de la conférence de Josh Bersin sur la révolution numérique.

Travail d'équipe amélioré Bersin continue avec sa vision du travail d'équipe. Des études ont montré que la taille idéale d'une équipe est de 6 personnes ou moins. Il ajoute que nous devrons apprendre à travailler avec les notions de petites équipes qui seront interconnectées à d'autres et qui font partie de réseaux plus larges.

Arrêter de payer plus les gestionnaires ? Il affirme qu'on doit briser le paradigme disant que le seul moyen de progresser est d'être nommé gestionnaire. Un participant mentionne que Facebook a arrêté de payer ses gestionnaires plus cher que les autres pour éviter ceux qui le font seulement pour obtenir une augmentation de salaire.

Recrutement : la fonction la plus difficile Bersin lance que le recrutement est devenu la fonction la plus difficile de toutes celles entourant la gestion des ressources humaines. Le plus grand défi suivant pour la fonction RH est l'arrivée d'outils numériques qui changent bien des choses, bien sûr le recrutement mais aussi la plupart des interactions, avec la direction autant qu'avec les employés.

Évolution de la fonction RH
Il mentionne que les activités favorisant le bien-être (au travail et ailleurs) représentent maintenant un marché mondial de 3700 milliards... On peut s'attendre à une croissance énorme des investissements dans ce type d'activités pour encourager l'attraction et la fidélisation. La révolution numérique favorisera également l'émergence de nouveaux services et le suivi d'indicateurs liés au bien-être au travail.

Finalement, il nous parle des employés atypiques comme les contractuels, consultants récurrents, les employés à horaires variables, etc. et de la difficulté d'adapter les outils et processus RH en fonction de ceux-ci. Cette tendance est en forte croissance et les technologies y ajoutent leur grain de sel, ex. le travail à distance.

Conclusion
Tous les temps de transition, de changements difficiles, de bouleversements techniques ou sociaux, ont entraîné des progrès rapides dans les sociétés touchées. On peut se consoler en se disant qu'on ne vit pas ces changements pour rien !

mercredi 24 janvier 2018

La révolution numérique au travail - 1

Voici un autre chapitre sur les meilleurs moments du congrès RH de l'automne. Je résume ici les éléments clés de la conférence de Josh Bersin sur la révolution numérique. Ce qu'il a présenté était assez surprenant !
Défis RH et travail d'équipe...

150 fois... par jour ?
Josh Bersin commence avec une étude du MIT : 90% des entreprises sondées estiment que la transformation numérique va complètement transformer leur secteur d'activité, mais seulement 15% possèdent une stratégie numérique... Pourtant ses effets sont déjà là, visible entre autres grâce à cette statistique hallucinante : l'utilisateur d'un téléphone intelligent le consulte en moyenne 150 fois par jour. Vous avez bien lu.

Il donne un autre exemple d'évolution qui n'avait pas été prévue : lors de la mise en place des guichets automatiques, on a annoncé la fin de l'emploi de Caissier. 25 ans plus tard, il y a pourtant plus d'employés, mais les tâches ont évolué des opérations bancaires vers le conseil.

Ce qui distingue les nouvelles entreprises
Il observe que les entreprises qui réussissent à susciter un engagement élevé auprès de leurs employés sont très variées, tellement variées qu'elles ont un seul point en commun : elles traitent leurs employés différemment. Ce traitement différent est basé sur 5 éléments :
  • l'apprentissage : comme facteur d'innovation et de motivation
  • le sens donné au travail
  • l'inclusion - dans le sens de l'inclusion de la diversité
  • la rétroaction (feedback)
  • le leadership collaboratif et respectueux.
Concernant le point 3, l'inclusion, il précise qu'il y a actuellement une grande distance entre l'intention et la réalité. Par exemple, des entreprises participants à une étude ont affirmé à 75% qu'ils travaillaient dans un milieu de travail inclusif. En recoupant d'autres réponses, l'étude conclut que ce serait plutôt... 11% qui le feraient réellement!

Voyez la suite en cliquant ici...

mercredi 17 janvier 2018

OBNL et PME : belles subventions pour emplois étudiants!

Vous avez un ou plusieurs emplois étudiants à combler l'été prochain? 
Dépêchez-vous!

Des programmes existent pour subventionner les emplois d'été, mais vous devrez faire vite, la date limite variant entre le 2 février et le mois de mai 2018.

J'avais présenté trois programmes de ce type en 2015 que j'avais mis à jour en 2016 et 2017. L'information semble encore à jour, à valider selon votre situation personnelle. En voici un résumé :

Service Canada - revenez l'an prochain...
NOTE : cette subvention avait pour date limite le 2 février, elle n'est donc plus disponible présentement. Elle devrait normalement être à nouveau disponible au début de 2019.
Le programme s'adresse aux étudiants de 15 à 30 ans à temps plein. Les OBNL peuvent obtenir une aide financière jusqu'à 100% du salaire minimum, et les employeurs publics et les PME de 50 employés ou moins, jusqu'à 50%. Les demandes doivent être faites avant le 3 février pour l'été suivant. Pour plus d'information, cliquer ici.

Programme Desjardins au travail - date limite : selon les régions
Financé par les Caisses Desjardins, ce programme permet d’offrir un premier emploi d’été à des étudiants âgés de 14 à 18 ans. Les employeurs désirant participer au programme doivent s’inscrire au CJE de leur région. En 2015, dans ma région (Terrebonne-Mascouche), la date limite était le 7 mai. Desjardins résume l'esprit du projet ici (cliquer sur Jeunes au travail au bas de l'écran). Informez-vous auprès de votre CJE, pour trouver votre CJE, vous pouvez cliquer ici.

Fonds étudiant FTQ - date limite : entre le 14 et le 30 mars 
Le programme veut favoriser la création d’emplois d’été à caractère éducatif et social pour les étudiants des niveaux secondaire à universitaire. Les employeurs admissibles sont les petites entreprises, les OBNL, les organisations syndicales et les coops. L'aide financière peut aller jusqu'à 90% du salaire brut. Pour plus d'information, cliquer ici.

mardi 12 décembre 2017

Joyeuses fêtes !!

Comme chaque année, j'aime terminer l'année en vous souhaitant de très Joyeuses Fêtes, et une bonne année 2018, pleine des petites joies quotidiennes, celles qui nous gardent heureux et en santé.

Un merci tout spécial à mes fidèles 1700 abonnés et 3000 et quelques lecteurs, sans vous, pas de blogue, pas d'infolettre!

Cette année j'ai deux cadeaux pour vous. D'abord, une liste des films et séries TV touchant aux ressources humaines, pour vous détendre durant les congés. Ensuite, j'ai ajouté plus bas plusieurs images sereines ou chaleureuses pour vous aider à relaxer durant une des périodes les plus stressantes de l'année. Alors prenez quelques secondes, regardez ces images en respirant profondément, et... savourez ce petit moment de détente.

Joyeuses fêtes à vous et vos proches,

Cybèle Rioux
___________________________________

PS Le blogue fait relâche jusqu’à la mi-janvier et l’infolettre sera de retour en février. À bientôt!











mercredi 6 décembre 2017

RH : tout un cinéma !

Pour se divertir durant le congé des fêtes, voici une sélection de films et séries qui parlent un peu, beaucoup, ou en humour des ressources humaines et du travail.

Comédies et comédies dramatiques
Office space, USA, 1999
Film très drôle et parfois absurde qui caricature les travers de la gestion des années 90. Épuisé par son travail de bureau, un employé essaie de se faire licencier, mais ses patrons lui offrent plutôt... une promotion ! Bande-annonce.

Arrête-moi si tu peux, USA, 2003
Bon film d'action avec Leonardo di Caprio et Tom Hanks qui tourne autour du statut social lié à l'emploi et de la confiance envers les gens selon leur métier.  Un jeune escroc revêt des identités diverses telles que pilote de ligne, médecin, professeur d'université ou assistant du procureur et est poursuivi par le FBI. Bande-annonce.

Haut dans les airs, ou Up in the air, USA, 2009
Très bon film avec George Clooney sur le thème des licenciements et des privilèges liés à l'emploi. Un spécialiste sillonne les États-Unis afin de renvoyer les employés d'entreprises qui doivent faire des coupures massives de postes. Son emploi est menacé lorsqu'une jeune employée propose de faire ces renvois à distance. Bande-annonce.

Drames
Moi Daniel Blake, Angleterre, 2016
Excellent film, touchant, qui illustre l'importance du travail et des règles gouvernementales dans nos vies. Un travailleur doit cesser de travailler et recourt à l’aide sociale à la suite de problèmes cardiaques. Toutefois le ministère l'oblige à rechercher un emploi. Bande-annonce.

Le loup de Wall Street, USA, 2013
Bon film avec Di Caprio, une fable sur ce qu'on est prêt à faire au travail au nom de la réussite. Inspiré d'une histoire réelle, voici le parcours d'un courtier vers la gloire, la fortune, puis les malversations, la chute et une certaine rédemption. Bande-annonce.

Crise RH, France, 2017
Une responsable RH voit son univers s'écrouler après le suicide d'un salarié dont elle devait débarrasser pour l'entreprise. Bande-annonce.

Séries télévisées
Complexe G, Québec, 2014-2016
Série comique et grinçante qui caricature les déficiences de gestion qu'on trouve dans certains bureaux. On y retrouve Pascale Bussières en DRH nymphomane et Édith Cochrane en patronne sans coeur, entre autres... Extraits.

The Office, USA, 2005-2013
Cette série culte met en scène le quotidien des employés de bureau d'une société de vente de papier sous la forme d'un faux documentaire. Extrait.

Documentaire
Un monde sans pitié, Québec, 2009
Le monde du travail change et nous en subissons les contrecoups. La mini-série propose une réflexion sur les nouveaux enjeux du monde du travail avec le comédien et humoriste Pierre Légaré. Extrait.

Pour d'autres films
Liste de films portant sur le monde du travail

mercredi 29 novembre 2017

Cas d'entreprise : changement - Congrès RH no 3

Voici la suite des meilleurs moments que j'ai passés au congrès RH fin septembre. Voici les éléments qui m'ont inspirée durant la conférence de Jérôme Caron de chez Meubles South Shore.

Tout un changement!
Il y a 12 ans environ, le secteur du meuble a été frappé de plein fouet par les importations asiatiques, le dollar US au pair, puis la crise immobilière aux États-Unis. Meubles South Shore a alors décidé de passer au web, ce qui était très innovateur au début des années 2000.

En gros, ils sont passés de : la vente en gros volume, via des commandes placées 6 mois d'avance, de quelques produits principaux à des clients revendeurs, ex. Sears...   à la vente de milliers de produits différents, via le web, livrés en quelques jours directement chez le client final. Tout un changement de modèle d'affaires !

Culture et valeurs comme moteurs
Le changement a été possible parce que tout est basé sur les valeurs et la culture, qu'ils ont utilisées pour faire ce virage à 180 degrés. M. Caron définit joliment la culture d'une entreprise : c'est ce qui se bâtit avec le temps, avec l'ensemble de la façon d'appliquer les valeurs au quotidien. Le Président en est le gardien, l'ambassadeur. Ces valeurs sont utilisées concrètement, partout dans l'entreprise.

Par exemple, ils ont trouvé qu'il était relativement facile d'intégrer rapidement les employés, qu'ils soient nés ici ou ailleurs, tant qu'ils possèdent un "fit" avec les valeurs de l'entreprise.

Trois exemples d'innovation au quotidien
Tous les employés sont impliqués : ils ont même un montant disponible pour tout employé qui voudrait tester une idée, un nouveau fonctionnement. Ils ont également créé une "consommatrice virtuelle", appelée Sarah, à qui ils ont donné une personnalité.

Jérôme donne des exemples sur l'utilité de Sarah au quotidien. Elle donne un sens au travail des employés et les aide à s'améliorer. Au lieu de dire "Ce meuble n'est pas réussi", un superviseur pourra demander : "Sarah, comment elle le trouverait, ton meuble?" Souvent, l'employé répondra quelque chose comme "Ouin, c'est sûr que je pourrais faire mieux que ça pour Sarah..." et ça fonctionne !

Les chaises rouges sont partout !
Dans les pièces où se tiennent des réunions, il y a toujours une chaise rouge. À chaque réunion, un des participants s'y assoit afin de représenter Sarah dans les discussions, par exemple : "Je pense que Sarah aimerait qu'on simplifie le processus de commande..."

Le brin de folie !
La culture de l'entreprise encourage la créativité et même un brin de folie. M. Caron termine par l'anecdote d'une employée qui, un jour, a apporté une poule dans le bureau du président afin de lui jouer un tour.

Pas mal pour une entreprise traditionnelle qui vendait à Sears 6 mois d'avance...

Pour en savoir plus sur Meubles South Shore
Article du Journal les Affaires

mercredi 22 novembre 2017

7 moyens pour prévenir le harcèlement sexuel - 3

Ce texte fait partie d'une série sur le harcèlement sexuel, cliquez ici pour voir toute la série.

Une fois le diagnostic réalisé, voici des moyens concrets pour prévenir le harcèlement sexuel. Gardons en tête que les cas en "noir et blanc" sont les plus simples à régler, tandis qu'au quotidien nous ferons plutôt face aux nuances de gris, aux perceptions et interprétation. Bref, ce seront des situations délicates, qui demanderont souvent du temps et plusieurs types d'approche pour les régler.

1. Implanter et respecter une politique sur le harcèlement psychologique
Il s'agit d'une obligation légale au Québec. Le harcèlement sexuel étant considéré comme une forme de harcèlement psychologique, la politique peut servir pour les deux types. Vous trouverez de la documentation sur le site web de la CNESST.

2. Impliquer la direction
D'abord, parce qu'environ la moitié du harcèlement au travail provient d'un supérieur hiérarchique, alors qu'ils représentent seulement entre 10 et 20% des salariés d'une entreprise. Ensuite, parce qu'il est beaucoup plus difficile en soi de remettre en question le comportement d'un superviseur ou d'un gestionnaire. Si en plus la direction ne semble pas concernée...
Finalement, parce que c'est la direction qui "donne l'exemple" : ses décisions et actes servent de barème pour déterminer les comportements permis, interdits ou attendus. C'est parfois inconscient, surtout quand le comportement est différent du discours officiel.

3. Offrir une formation
En quelques heures, on démystifie les comportements acceptables ou non, on implante un vocabulaire commun et on donne la chance aux employés de s'exprimer. C'est un des moyens les plus puissants et rapides d'implanter ou d'améliorer une culture de respect.

4. Nommer et former un facilitateur / médiateur
Son rôle est de surveiller la culture, d'aider à rappeler les limites et les attentes, ou intervenir comme médiateur pour régler une situation déjà survenue. On lui offre une formation et on communique son rôle aux employés. On choisit quelqu'un qui croit fermement dans la culture de respect, en qui les autres employés et la direction ont confiance, et qui est bon communicateur. Si c'est difficile de le faire de façon officielle, on avance autant que possible de façon officieuse, par exemple en choisissant un superviseur qui a déjà du leadership en gestion des conflits et en lui offrant des formations pertinentes.

5. Inclure climat de travail et respect dans l'évaluation de rendement
Le but est de renforcer le message que la culture de respect est incontournable. Ça permet également d'aborder le sujet : de façon directe avec des employés aux comportements douteux ou par la bande avec une personne victime qui n'aurait pas osé en parler encore.

6. Offrir un support aux personnes qui en ont besoin
Un employé fragilisé par des problèmes personnels ou de santé mentale (dépression, anxiété) peut soudainement se montrer agressif ou hypersensible, tandis qu'une personne en situation d'équilibre et en bonne santé sait mieux poser ses limites et respecter son entourage

7. Gérer à mesure les conflits et difficultés
Si le harcèlement demande une intervention lourde de type "tolérance zéro", plusieurs situations se régleront plus facilement en amont et en douceur... De plus, de nombreuses plaintes pour harcèlement psychologique à la CNESST sont considérées comme étant plutôt des conflits mal gérés. Si c'est moins vrai du harcèlement sexuel, dans tous les cas, l'employeur gagne à intervenir tôt.

Rappel : étant donné l'aspect légal et délicat du sujet abordé ici, svp lire mon avertissement.

mardi 14 novembre 2017

Meilleurs moments du Congrès RH 2017 - 2

J'ai passé deux belles journées au congrès RH fin septembre. Voici la suite des meilleurs moments : je résume ici les éléments clés de la conférence avec Isabelle Lord sur l'influence durable.

Qui sont les CEO qui réussissent ?

Elle nous explique ce que les chefs qui réussissent ont en commun :
  • Une prise de décision rapide et convaincante 
  • Des habiletés à influencer et aligner les gens
  • La capacité de s'adapter et d'anticiper 
  • Ils sont fiables et constants.

Elle explique ensuite les éléments de l'influence durable :

Clarté (communication)
Pour influencer, les gens doivent bien comprendre ce qu'on dit. Truc pratique : poser des questions ouvertes pour valider la communication.

Présence
Il est très difficile d'influencer à distance, on doit plutôt s'assurer d'être visible et accessible. Truc pratique : prendre quelques minutes par jour pour dire bonjour au moins à quelques personnes et s'assurer d'avoir fait un tour de tous les employés au moins une fois par semaine.

Courage - Réputation
À moyen et long terme, les gens seront plus influencés par les gens qui ont une bonne réputation, entre autres en ayant démontré leur courage managérial. 

Esprit de corps
Le lien de confiance permet de créer et maintenir le sentiment d'appartenance, appelé ici esprit de corps. Truc pratique : durant leurs réunions, placer les gens de façon non hiérarchique autour de la table et les faire changer de place d'une fois à l'autre.

Qualité d'interaction
On peut être clair, courageux et développer un excellent esprit de corps, et avoir quand même des problèmes d'influence si on ne s'assure pas de la qualité de ses interactions. "L'influenceur" qui fait preuve de tact ou de charisme sera plus facilement suivi, et pour de bonnes raisons.